Le Musée national des beaux-arts (MNBAQ) présente en première mondiale l'exposition Berthe Morisot, femme impressionniste qui brosse le portrait d'une peintre audacieuse dont les oeuvres ont traversé le temps.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Cette exposition, la première consacrée à l'artiste en Amérique du Nord depuis 1987, réunit 55 oeuvres provenant de diverses collections, dont celles, du Musée d'Orsay à Paris et du Dallas Museum of Art aux États-Unis.

Le parcours de Berthe Morisot frôle l'extraordinaire. Cette femme, née en 1841, a su, en dépit de son époque et de son sexe, se tailler une place de choix parmi les impressionnistes.

Reconnue à l'époque comme l'une des artistes les plus novatrices de son groupe, Berthe Morisot est incontestablement une figure forte du monde de l'art parisien dans la seconde moitié du XIX siècle. L'exposition présentée ces jours-ci tente d'en rendre la juste mesure.

Portrait de femme

Cofondatrice du mouvement des impressionnistes et seule femme à participer à la première exposition du groupe en 1874, Berthe Morisot étonne très tôt par son audace et laisse ses confrères légèrement perplexes.

« Son style était tellement soigné, tellement habile, explique Nicole R. Myers, conservatrice au Dallas Museum of Art, que ses confrères avaient de la difficulté à le qualifier, alors, ils disaient qu'elle offrait une vision féminine de la peinture. »

Le corpus donne à voir de nombreux portraits de femmes aux expressions ambiguës. L'artiste avait elle-même été modèle, peinte à plusieurs occasions par son beau-frère, Édouard Manet.

« Elle avait été observée comme un objet par les hommes, raconte la conservatrice américaine. Ayant vécu cette expérience, elle posait, il me semble, un regard beaucoup plus empathique sur ses modèles. Elle peignait l'intériorité des femmes, leur labeur et la monotonie de leur quotidien ou de leur maternité », avance Nicole R. Myers.

En constante évolution

La carrière de peintre de Berthe Morisot se déroule sur une période de plus de 30 ans et connaît une évolution très intéressante.

« Sa peinture devient beaucoup plus lyrique à la fin de sa vie, affirme Nicole t. Myers. Après la dernière exposition des impressionnistes en 1886, le post-impressionnisme apparaît et entraîne la peinture vers l'émotion, le ressenti et la couleur. Son coup de pinceau devient encore plus expressif, ses lignes deviennent plus sinueuses », ajoute la conservatrice.

Cette formidable exposition consacrée à la peintre française Berthe Morisot permet de découvrir le parcours exceptionnel de cette artiste qu'on a par le passé réduite à sa seule condition de femme. Considérée aujourd'hui comme l'une des figures majeures de l'impressionnisme, son oeuvre mérite toute l'attention que lui consacre ces jours-ci le Musée national des beaux-arts du Québec.

L'exposition Berthe Morisot, femme impressionniste est présentée au MNBAQ jusqu'au 23 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York