Retour

Une saison record s'amorce pour Croisières Baie-Comeau

Baie-Comeau a entamé dimanche une saison de croisières record avec la venue du Pearl Mist, qui effectue la première des 21 escales prévues jusqu'au 2 novembre.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Cette saison, Croisières Baie-Comeau attend deux fois plus de navires que l'an dernier. Cette augmentation de l'achalandage au port entraîne davantage de préparatifs, mais elle confirme aussi que l'escale gagne en popularité.

Ces prévisions réjouissent la directrice générale de Croisières Baie-Comeau, Renée Dumas. « On se disait, en 2020, 20 escales, donc on l'a atteint d'avance. Mais ça ne veut pas dire que l'année prochaine on va en avoir 20, ni les autres années », dit-elle.

Baleines noires

Jusqu'à présent cette année, Baie-Comeau a été plus chanceuse que Sept-Îles et Gaspé, où des escales ont été annulées en raison de la limite de vitesse imposée par le gouvernement fédéral aux navires qui empruntent le corridor de navigation fréquenté par les baleines noires.

« L'année dernière, on a eu sept annulations, donc c'est malheureux. C'est vraiment malheureux pour l'ensemble des escales, mais c'est une chose avec laquelle on doit vivre », souligne Renée Dumas.

Le Disney Magic attendu

Baie-Comeau se prépare notamment à recevoir l'imposant Disney Magic les 25 et 30 septembre.

L'accueil de ce navire, qui peut héberger jusqu'à 2700 passagers, demande des préparatifs particuliers en ce qui concerne la sécurité des enfants qui en descendront, notamment.

« On est tellement fiers qu'ils nous aient choisis, puis qu'ils aient cru en nous, parce que c'est complètement une autre façon d'accueillir des croisiéristes. Nous, on est habitués avec une clientèle plus âgée et là c'est vraiment un créneau familial », mentionne Renée Dumas.

Le navire passera d'abord par Baie-Comeau avant de naviguer vers Saguenay et Québec, puis de faire le chemin inverse au retour.

Attraits populaires

Le Jardin des glaciers, le barrage et la centrale hydroélectrique de Manic-2 ainsi que le village forestier d'antan de Franquelin seront encore des attraits largement convoités par les visiteurs cette année.

Les fresques et les vitraux de l'église Sainte-Amélie sont toujours aussi populaires auprès des touristes. « C'est fabuleux. Je n'ai jamais vu quelque chose comme ça », affirme un passager du Pearl Mist venu du Michigan.

En 2018, le maire de Baie-Comeau veut inciter les touristes à aller au-delà des attraits prisés et montrer davantage la ville aux croisiéristes. « On veut maximiser les retombées. Faire de Baie-Comeau une beauté, un endroit où les gens vont venir consommer des produits locaux, puis faire le plein d'achat local », explique Yves Montigny.

Avec un total de 18 875 passagers et membres d'équipage attendus en 2018, Baie-Comeau aura l'occasion de bien paraître devant de nombreux visiteurs qui mettront les pieds au Québec pour la première fois.

Plus d'articles

Commentaires