Un vestige du système solaire primordial a été détecté aux confins de notre système solaire grâce aux télescopes de l'Observatoire européen austral installés au Chili.

L’objet 2004 EW95 situé dans la ceinture de Kuiper, en périphérie du système solaire, est un astéroïde riche en carbone. Il est le tout premier de ce type observé à cet endroit.

D’un diamètre de 300 kilomètres, il se situe à quelque 4 milliards de kilomètres de la Terre. En outre, sa surface, riche en carbone, est particulièrement sombre.

L’astronome Tom Seccull et ses collègues de l’Université de la Reine à Belfast au Royaume-Uni pensent que cet astéroïde se serait formé dans la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter, avant qu’il ne soit éjecté, à des milliards de kilomètres de là, à son emplacement actuel au sein de la ceinture de Kuiper.

Période de turbulence

Peu après sa naissance, le système solaire a traversé une période de fortes turbulences.

Des théories prédisent que la formation des géantes gazeuses s’est terminée par l’éjection de petits corps rocheux du système solaire interne vers des orbites éloignées autour du Soleil.

Ces modèles laissent à penser que la ceinture de Kuiper – une région froide située au-delà de l’orbite de Neptune – contient une faible proportion de corps rocheux issus du système interne, tels que des astéroïdes carbonés.

Les présents travaux attestent de la toute première découverte observationnelle d’un astéroïde carboné au sein de la ceinture de Kuiper, et renforcent par le fait même la validité des modèles théoriques.

L’étrange nature de 2004 EW95 a été révélée pour la première fois par Wesley Fraser, astronome à l’Université de la Reine à Belfast et membre de l’équipe à l’origine de cette découverte, alors qu’il effectuait des observations de routine avec le télescope de la NASA/ESA.

Le spectre de réflectance de l’astéroïde – un ensemble de longueurs d’onde de la lumière réfléchie par un objet – différait de celui des petits objets semblables présents dans la ceinture dont les spectres, pour la plupart inintéressants et dénués de caractéristiques particulières, contiennent peu d’informations relatives à leur composition.

Son équipe a ensuite observé 2004 EW95 au moyen des instruments des télescopes chiliens. Elle a ainsi obtenu des mesures plus précises concernant le spectre de la lumière réfléchie par l’astéroïde et en a déduit la composition de ce dernier.

Plus d'articles

Commentaires